8. mai, 2016

Extrait

"C'est l'histoire d'un petit bambou qui avait peur de la neige. Il pensait qu'elle était tellement lourde qu'il n'arriverait pas à la supporter. Ce qu'il ne savait pas, c'est que la nature lui avait donné la possibilité de s'incliner. Et alors lorsqu'il se mit à neiger, il s'inclina. Dans la forêt, tout devint blanc; la neige le recouvrait mais il n'était pas brisé. Et quand le soleil fit fondre la neige, le petit bambou récupéra sa forme initiale.

Lorsque j'ai entendu cette histoire, je me suis dit que ce conte, avec des images très simples, m'offrait un viatique qui se résume en trois mots: "ça va passer!" Pourquoi est-ce que je souffre? Parce que je ne m'incline pas. Les problèmes, les situations conflictuelles sont là et la neige s'accumule, s'accumule, jusqu'à risquer de me briser. Mais les situations sont toujours passagères, rien ne perdure. S'incliner, non pas s'humilier, c'est ne pas faire résistance contre les choses.

Pendant que la vague de tourmente est là, pendant que le tonnerre gronde, que la grêle frappe, réfugiez-vous à l'intérieur de vous-même et priez. Non pas pour demander "Seigneur épargne-moi cela!" Non. Mais plutôt:"Donne-moi la force de ne pas me briser comme cela! Donne-moi la force d'accepter que cette situation passe."...Rien n'est permanent. Ce monde est constitué d'une succession d'états dans une altérité de formes."

Luis Ansa ("La Voix du Sentir" Enseignements réunis par Robert Eymeri)